Bon à savoir

L'hépatite C : Qu'est ce que c'est ?

L’hépatitce C est une maladie causée par un virus : c’est la raison pour laquelle on l’appelle hépatite virale. Elle provoque une inflammation des cellules du foie.
Elle est dite « aiguë » au moment du contact de l’organisme avec le virus.
Elle est dite « chronique » quand l’infection persiste au-delà de 6 mois après l’infection initiale. Elle peut alors engendrer une cirrhose voire même un cancer du foie.

INPES. (2007). Du dépistage au traitement - Questions et réponses à l'usage des patients.

SOS Hépatites. (s.d.). SOS Hépatites Fédération. Consulté le 2016, sur http://www.soshepatites.org

Devez-vous vous faire dépister ?

Avant 1992, il n’existait pas de recherche du virus de l'hépatite C sur les produits sanguins (sang, plasma, plaquettes...). Une personne transfusée ou ayant reçu un produit sanguin pouvait alors contracter le virus de l’hépatite C.

INPES. (2007). Du dépistage au traitement - Questions et réponses à l'usage des patients.

Avant 1992 avez-vous...

Reçu une greffe ?

Eu une hémorragie digestive ?

Été transfusé ou reçu des produits sanguins ?

Reçu des soins en néonatalogie ou en pédiatrie pour une maladie grave ?

Subi une intervention chirurgicale importante ?

Subi un accouchement difficile ?

Été hospitalisé en réanimation ?

Vous avez répondu positivement à une ou plusieurs de ces questions ? Vous pouvez être concerné par un test de dépistage

1992

Depuis cette date, les échantillons de sang et les produits sanguins sont testés ce qui a permis de réduire considérablement le risque de contamination.

Comment se transmet le virus ?

Le virus de l’hépatite C (VHC) se transmet par le sang. Une infime quantité suffit à transmettre le virus.
Vous pouvez être contaminé de diverses façons :
Le matériel destiné à l’usage de drogues. Le mode de transmission le plus courant reste l’usage de drogues. En effet, l’utilisation de petits matériels susceptibles d’être en contact avec le sang engendre une transmission du virus. Mieux vaut donc éviter de partager les seringues, les cotons, les garrots, les pailles...
L’hôpital. La ré-utilisation ou la mauvaise stérilisation de matériel peut engendrer l’infection d’un patitent. On parle alors de maladie nosocomiale.
La mésothérapie ou l’acupuncture. Si les aiguilles ne sont pas jetables ou à usage personnel, cela engendre un risque.
Tatouage, piercing...
Rapports sexuels. Bien que très rare, la transmission est possible en cas de contact entre le sang de la personne contaminée et celui de son partenaire.
Transmission mère-enfant.

INPES. (2007). Du dépistage au traitement - Questions et réponses à l'usage des patients.